Le monde agit...agissons à ses côtés !
« On ne voit bien qu’avec le cœur….l’essentiel est invisible pour les yeux. » Antoine de St-Exupéry


ACCUEIL
PLAN DU SITE


Rubriques



Afrique du Sud
Avancement
Bresil
Contact
Ecrits divers
Guyane
Le projet
Liaison Voilier
Liens
Madagascar
Maroc
Mayotte
Mozambique
Nouvelles du Monde







Accueil Liaison Mayotte-Guyane en voilier


L'arrivée en Guyane a eu lieu le 16 janvier 2009. Au programme pour les prochains mois : reprise de mon travail de directeur à l'ADNG. Durant ces prochains mois, j'essaierai de mettre en ligne les récits des étapes qui ont suivis le départ de Cape Town.


 

Un de nos compagnons de route

Pemba, boutre au lever du jour

 


Dernières nouvelles

 

 


16 janvier 2009 : Arrivée en Guyane et fin du voyage....


Début janvier 2009 : Etape à Fortaleza, Brésil


Samedi 29 decembre, Fernando de Noronha, Brazil

 Nous voici arrives sur le continent sud-americain, apres 1 mois de mer et une petite etape sur l'ile de saint-Helen.

Plus de news bientot !

 ciao

Dimanche 25 novembre, Hout Bay

Le bateau est prêt à partir...nous aussi !

Départ prévu demain matin, cap vers St-Helen, à 1400 miles vers le NW. Nous devrions mettre entre 10 et 15 jours pour y arriver.

Après une courte escale, nous repartirons pour le Brésil, vers Fernado de Noronha, située à 1400 miles de St-Helen. De nouveau 10 à 15 jours.

A bientôt !


Le 19 novembre, Hout Bay

Ca y est, nous sommes dans l'Atlantique Sud !!!!!

Nous sommes arrivés hier après-midi à Hout Bay, magnifique petite baie où se trouve un petit port de pêche, une marina et une grande plage de sable blanc, tout cela très proche de Cape Town (30 min de bus pour aller au centre ville). Nous allons maintenant nous atteler à préparer le plus rapidement possible le bateau pour la traversée : ravitaillement eau, gaz, essence et bouffe, réparations du pilote automatique, récupération du radeau de survie que nous avions envoyé en révision et autres bricoles...

Notre dernière navigation a été bien plus tranquille que ce à quoi on s'attendait. Cette partie était annoncée par tous les guides comme étant assez difficile à appréhender à cause des forts courants et des vents présents dans la zone...C'est pour cela que nous avons attendu une météo clémente avant de partir de Port Elizabeth (13 jours d'attente !). Et bien, de courants ou de vents, nous n'en avons point vu, et nous avons quasiment fait toute l'étape au moteur, atteignant péniblement 5 à 6 nœuds quand une légère brise voulait bien se lever. Seul le dernier jour nous a apporté du vent et c'est donc à la voile que nous avons passé le mythique cap de Bonne Espérance. Celui des aiguilles, point le plus au sud de l'Afrique, et de notre voyage, avait été passé la veille, au moteur, mais sous un grand soleil et un ciel bleu.

Pour agrémenter un peu nos rencontres avec des baleines et des dauphins, que nous continuons à voir à chaque navigation, nous avons croisé quelques requins et, dès notre arrivée dans l'Atlantique et ses eaux plus fraîches, pas mal de phoques (il y en a d'ailleurs dans le port où nous sommes). La plupart d'entre eux se laissaient dériver sur le dos, les 4 pattes en l'air. Mais c'est encore les dauphins qui nous ont amené le plus beau spectacle, une nuit alors que j'étais à la barre, sous un magnifique ciel étoilé sans lune et sans nuage. J'ai commencé par voir deux lueurs phosphorescentes arrivés à très grand vitesse vers le côté bâbord de clovis. Le temps que je me demande ce que cela pouvait être, d'autres sont arrivés par l'arrière et c'est un véritable ballet nocturne qui a commencé et a duré quasiment 1 heure. En fait, la nuit, les dauphins (comme le bateau ert comme vous le savez surement), font briller des planctons phosphorescents quand ils se déplacent...ça a un côté un peu magique et dans de telles conditions de ciel, c'était merveilleux...

Ce matin, le soleil est encore au rendez-vous mais la fraîcheur aussi. Le sondeur nous annonce une température de l'eau à 12°C et dans l'air, il doit faire à peine 18°C...Vivement les tropiques !


Le 15 novembre 2007, Port Elizabeth

Voici maintenant presque 2 semaines que nous sommes bloqués à Port Elizabeth...et la météo ne change pas depuis notre arrivée ici : vent d'ouest ou de sud-ouest, forte houle de sud-ouest (4 à 5 mètres)...ce qui veut dire tout dans le nez !

Nous attendons donc plus ou moins patiemment un changement de temps. Ce sera peut-être pour demain. Si la météo se confirme, nous devrions avoir 2-3 jours de temps favorables, ce qui devrait nous permettre de passer le Cap...on croise les doigts !

Sinon, nous avons quand même profité de cette longue escale un peu forcée pour louer une voiture et faire un peu de tourisme dans la région. Plus de 1200 km parcourus en 5 jours et la découverte des parcs nationaux de Cambedoo et Moutain Zebra dans les montagnes et les plateaux, le Tsitsikamma National Park en bord de côte sur la Garden Route et Addo Elephant Park, près de Port Elizabeth, où nous avons vécu quelques moments inoubliables en compagnie des éléphants. Après tout ce temps passé en mer ou à proximité, ça fait plaisir de retrouver des paysages différents. Pour en savoir plus, voir l'article et les photos sur Eastern Cape Province, bientôt en ligne dans la Rubrique RSA.


Le 28 octobre, Durban

Hello,


Pas grand-chose de palpitant à raconter ces derniers temps…


Nous sommes toujours à Durban, une grosse ville de 3 millions d’habitants, un peu perdus dans une marine de l’immense port de la ville (c’est le 9ème plus gros port du monde au niveau du trafic).


Voilà maintenant plus d’un mois que Rémi et Alex sont arrivés et nous n’avons fait que deux petites étapes, la première de Maputo à Richard’s Bay fin septembre et la deuxième en début de semaine dernière pour arriver jusqu’ici, à Durban. Benoît, qui est arrivé le 15, n’a fait que 85 miles de nav en 15 jours….


Le reste du temps, nous le passons à attendre de bonnes conditions météo et à essayer de mettre au point Clovis pour la suite et surtout pour la grande traversée (réparation des voiles, recherche d’une voile tempête, vérification de la survie, petits bricolages à bord, changement d’alternateur et de convertisseurs,…). On y passe beaucoup de temps, mais ça avance… Si tout va bien, on aura même tout fini lundi ou mardi.


Entre deux coups de fil, deux météos et deux achats, on joue aux cartes…


On a bien failli partir samedi matin mais après un dernier coup de fil à la météo, on a finalement annulé notre départ car elle n’était pas très bonne. C’est dommage, on avait passé la journée du vendredi à préparer le bateau…et on était prêt à faire une grosse étape si le temps était avec nous (minimum 260 miles pour aller à East London et peut-être 130 de plus pour Port Elizabeth).


Tant pis, on remet ça pour mercredi. Pour l’instant, il y a 3 jours de météo favorable annoncés (de mardi à jeudi). Pourvu que ça tienne ! Durban est une grosse ville, avec tous les défauts qui vont avec, et nous avons hâte de la quitter…


Le 4 octobre 2007, Richard's Bay

Nous avons quitte le Mozambique et sommes desormais en RSA. Nous allons rester une dizaine de jours ici pour reparer tout ce aui le necessite.

Plus de news d'ici quelques jours.


Le 28 septembre 2007, Maputo

Juste quelques mots pour annoncer l'arrivee aujourd'hui a Maputo de la seconde equipe...et donc le debut de la deuxieme partie du voyage

 


Le 24 septembre 2007, Maputo

 

Salut, Voici les dernières nouvelles de l’avancée de Clovis.

Nous sommes arrives samedi à Maputo après une navigation assez difficile et stressante, surtout au moment des passages de barres dans la baie de Inhambane et celle de Maputo. Nous avons même du faire demi-tour une fois et attendre que la mer et la houle se calment.

Enfin, nous sommes donc arrives tant bien que mal près d’Inhaca ou nous voulions attendre 1 jour avant de repartir vers Richard’s Bay, ce qui nous évitait de faire les 40 miles AR pour rejoindre Maputo. Mais finalement, la mer ne s’est pas calmée, bien au contraire, et un coup de vent nous était annonce par la météo. De plus, le baromètre est passe de 1024 a 1003 en 3 jours…ce qui est très mauvais signe, et nous avons donc été obliges de venir jusqu'à Maputo, ou nous nous sommes mis a l’abri dans la Marina du Club Naval.

On espérait alors toujours pouvoir en repartir assez vite. D’ailleurs, le lendemain, calme plat, vent nul et mer d’huile. Du coup, on reprend une météo à 3 jours pour voir si on peut partir et la, patatras, de nouveaux fronts froids et coups de vent à plus de 30 noeuds sont annonces jusqu’au 26.

Du coup, impossible de rejoindre Richard’s Bay. Stéphane et Sophie devant être à Jobourg le 30, ça fait trop juste pour se remettre en mer le 26, et décision a été prise de rester ici, tout en sachant que ça va un peu compliquer le voyage de Remi et Alex.

Quoiqu’il en soit, moi, j‘attends ici. Clovis est bien à l’abri du mauvais temps et en plus, dans une Marina gardée et surveillée jour et nuit, au pied du quartier riche de Maputo (très commercial et dans lequel se trouve les représentations diplomatiques, les services des ministères, des banques,…). Il y a des gardes partout et je pense qu’il n’y a quasi aucun risque d’agressions par ici.

En ce qui concerne les petits problèmes que nous avons rencontrés avec Clovis, il y en a principalement 3 :

- l’alternateur, toujours en panne (on attends la RSA pour le réparer avec des gens compétents). On gère son absence en limitant notre consommation d’énergie et en rechargeant de tps en tps les batteries avec le petit groupe électrogène.

- une petite fuite dans la pompe à eau de mer du circuit de refroidissement du moteur. Pas très grave apparemment mais à surveiller de près quand même.

- un réservoir de 200 litres, mais qui finalement ne peuvent pas être utilisés à plus de la moitie, sauf quand on gîte du bon côté…A voir aussi en RSA si on peut faire quelque chose…

A part ces bricoles, tout fonctionne bien. De toute façon, on refera un check-up complet avant de reprendre la route. Je vais aussi profiter qu’on est dans une marina, avec peu d’eau à marée basse, pour essayer de nettoyer la coque. Steph et Sophie vont sûrement partir d’ici après-demain, pour pouvoir passer dans le Parc National du Kruger avant de rejoindre Jobourg et de prendre leur avion dimanche. Je vais donc me retrouver seul durant quelques jours, que je vais passer à découvrir un peu cette grande ville de 2 millions d’habitants….ça va me changer de St-Lo et de Mamoudzou !

 

 

 


Le 14 septembre 2007, Inhambane

 

 

 

 

Après un peu plus d'un mois de voyage...nous voici dorénavant quasiment sur le 24ème parallèle sud. Nous faisons étape à Ihnambane, petite ville moderne à 120 miles de Maputo, et notre itinéraire pour arriver jusqu'ici n'a pas toujours été de tout repos...

Une première étape nous aura d'abord conduit de Pemba à Ilha de Moçambique, en petits sauts de puces. La météo n'était pas très favorable et nous nous sommes souvent retrouvés sur une mer forte, avec des vagues de 2-3 mètres, un peu dans tout les sens. En fait, dès que nous sommes dans le courant du Mozambique, c'est un peu comme ça !

Nous avons fait une première escale à Porto do Bocage dans la baie de Memba, après 13 heures de navigation. Nous y sommes restés deux nuits, le temps de nous remettre et surtout, que la météo soit plus favorable. L'étape suivante aura été encore plus courte : 7 heures et à peine 20 miles parcourus (mer trop forte), pour une escale d'une nuit dans la baie de Fernao Veloso, près de Nacala. Le lendemain, toujours les mêmes conditions difficiles, nous parcourons moins de 15 miles en 7 heures et nous nous réfugions à nouveau dans une baie, à Quissimajulo. Très jolie. Nous arrivons à marée basse et les bancs sont envahis de monde, qui profite du peu d'eau pour récolter ce qu'ils peuvent.

 

 

 

Quissimujalo, pêche à pied


Enfin, l'étape suivante nous a permis d'arriver jusqu'à Ihla de Moçambique, après 8 heures de navigation et 35 miles. Nous sommes restés 3 jours dans cette ancienne capitale pour bien nous reposer (S&S sont allés passé 2 nuits à terre pour se remettre tout à fait, tandis que je restai sur Clovis).

 

 

 

Ilha de Moçambique, côté populaire et côté colonial

 


 

 

Après cette pause et ce repos bien mérités, nous sommes repartis vers le Sud. Première étape de 22 heures jusqu'à Ihla de Mafamède, près de Angoche, puis grosse étape de près de 500 miles et 74 heures de navigation, où nous avons connu de très bonnes conditions (mer calme, vent et courant favorables vitesse > 8 nœuds) comme de très mauvaises (mer forte pour arriver hier dans l'Archipel de Bazaruto. Nous avons mouillé quelques heures en face de la principale île, avant de nous rendre à Vinanculos, face à l'archipel de Bazaruto. C'est un gros village où se mêlent un petit centre ville avec des bâtiments en dur et une grosse partie plus simple et plus traditionnelle, constituée de petites cases en bois, joncs et palmes...

 

 

 

Une des dunes de l'île Bazaruto

 

 

 

Vilanculos, près du port

 

 

Après un ravitaillement conséquent, nous sommes repartis en mer et sommes depuis 2 jours à Ihnambane, ville beaucoup plus moderne et organisée que celles que nous avons pu voir jusque là. Nous allons rester de nouveau quelques jours à terre, puis reprendrons notre route vers le Sud, vers Maputo et Richards'Bay, où S&S quitteront Clovis pour laisser la place aux 3 guyanais qui poursuivront le voyage avec moi...

 

 

 

 

Inhambane, use o metodo !

 

 

Et si vous voulez plus détails, comme d'habitude, vous les trouverez dans la Rubrique Mozambique.

 


Le 23 aout 2007, Pemba

Deux semaines de voyage...

Les premiers jours ont été consacrés à la traversée du canal du Mozambique, que nous avons effectuée en 2 étapes : Dzaoudzi-Moroni, puis Moroni-Pemba. Près de 70 heures de navigation, sur une mer un peu agitée et avec des vents assez faibles (5 à 10 nœuds).

Arrivés à Pemba, nous avons effectués nos formalités d'entrée au pays et nous sommes restés quelques jours, le temps de découvrir un peu la ville et de faire un petit ravitaillement.

Nous avons ensuite rejoint l'archipel des Quirimbas. Une première escale sur l'île de Quisiva, puis une seconde à Ilha do Ibo. Nous y sommes arrivés sans vent mais à peine deux heures après notre mouillage, des vents de 25 à 35 nœuds se sont installés et nous ont un peu bloqués. Nous sommes donc restés 4 jours à Ibo, passant les deux premiers sur le bateau et les suivants à nous balader dans la ville fantôme...

La météo s'étant grandement améliorée, nous avons donc de nouveau largué les amarres pour nous déplacer vers l'île de Matemo, petit paradis sur lequel est installé un gros complexe touristique.

Et après cette semaine passée aux Quirimbas, nous sommes de retour à Pemba, pour faire à nouveau un ravitaillement, avant de nous mettre en route vers Nacala, plus au sud.

Pour plus de détails sur notre parcours, je vous invite à consulter mon carnet de route

 


Le voilier CLOVIS et l'itinéraire prévu




Clovis

Date de départ : début août 2007

Date approximative d'arrivée en Guyane :
courant janvier 2008

Itinéraire :

Etape 1 aout-septembre : Mayotte-Pemba (Mozambique), puis descente le long des côtes du Mozambique et de la RSA jusqu'à Durban (RSA)
Etape 2 octobre-novembre : Durban-Cape Town (cabotage le long des côtes sud-africaines)
Etape 3 décembre : Traversée de l'Atlantique, Cape Town (RSA)-Récife (Brésil)
Etape 4 décembre-janvier : Récife-Cayenne





Publié dans Liaison Voilier
Lien
Page 1 sur 2