Le monde agit...agissons à ses côtés !
« On ne voit bien qu’avec le cœur….l’essentiel est invisible pour les yeux. » Antoine de St-Exupéry


ACCUEIL
PLAN DU SITE


Rubriques



Afrique du Sud
Avancement
Bresil
Contact
Ecrits divers
Guyane
Le projet
Liaison Voilier
Liens
Madagascar
Maroc
Mayotte
Mozambique
Nouvelles du Monde







Accueil Projet



« Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés et atterrés observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’active, allant chercher quelques gouttes d’eau dans son bec pour les jeter sur le feu. Au bout d’un moment, le tatou, agacé par ses agissements dérisoires, lui dit « Colibri ! Tu n’es pas fou ! Tu crois que c’est avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ?! » Le colibri lui répondit alors : « Je le sais, mais je fais ma part ». La légende raconte que chaque animal se sentit concerné, que chacun à sa manière fit sa part et que la forêt fut sauvée ! ! »


Telle est notre responsabilité à l’égard du monde car nous ne sommes pas totalement impuissants si nous le voulons bien.





La genèse et le pourquoi du projet :

Oeuvrant depuis plus de 10 ans dans le domaine de l’éducation à l’environnement et au développement durable, j’ai décidé de consacrer quelques années à la découverte et à la promotion des initiatives dans ce domaine, et particulièrement en matière de progrès social ou de préservation de la nature, ainsi qu’à un engagement personnel aux côtés de ceux qui oeuvrent dans ces domaines.

Cette envie est partie dans un premier temps de 2 constats :

  • le premier tout d’abord, que la pauvreté et la misère qui existent partout dans le monde est intolérable, ce qui me pousse à essayer de faire quelque chose pour améliorer cette situation et en entraîner d’autres dans le mouvement !
  • le second, qu’il y a beaucoup de gens qui se battent pour que ça change, mais qu’on voit ou lit beaucoup plus souvent des reportages sur les mauvaises nouvelles du monde, plutôt que sur ces personnes qui arrivent à mettre en place des solutions. Ce constat m’a donc donné envie de rencontrer ceux qui agissent et de faire entendre parler d’eux.

J’aurai pu m’en tenir à ces constats et continuer à m’apitoyer sur le sort de la planète et de ses habitants, confortablement installé dans mon fauteuil…mais il m’était de plus en plus insupportable de constater dans les journaux ou à la télé, les conditions extrêmement difficiles, voire même misérables, dans lesquelles vivent une grande partie des hommes, des femmes et des enfants de notre planète, alors qu’une infime partie de la population mondiale ne cesse de s’enrichir et gagne à elle seule de quoi nourrir, éduquer et soigner tous ceux qui en ont besoin…Une très forte envie d’agir contre ces injustices s’est peu à peu incrustée en moi et à fini par prendre une telle place qu’il m’était impossible de ne pas la mettre en action.

Ma démarche d’engagement se fera donc au travers de ce que j’appelle des « voyages solidaires », qui s’intercaleront avec des périodes de travail (toujours dans le domaine de l’EEDD), qui me permettront d’être autonome d’un point de vue financier et de pouvoir proposer mes services de manière totalement bénévole. Par la suite, j’envisage de consacrer plus de temps à un projet plus précis et je chercherai alors des partenaires financiers.

Ces voyages seront bien évidemment aussi l’occasion de multiples découvertes :

  • Découverte d’autres cultures, d’autres façons de vivre et de penser le monde
  • Découverte d’autres horizons, d’autres paysages,
  • Découverte d’autres manières de penser le développement,
  • Découverte de ces gens qui agissent au quotidien pour l’amélioration des conditions de vie des plus démunis,
  • Et sûrement, beaucoup de surprises et d’imprévus…

Observation d'émergences de Tortues Luths avec des enfants de familles en voie de régularisation (Guyane, 2005)


Préparation et choix des destinations :

Cela fait maintenant plus d’un an que je prépare ce départ, d’abord dans ma tête, puis sur papier. J’ai effectué de nombreuses recherches internet, des lectures de témoignages, des rencontres avec des gens ayant vécu une expérience du même type, des rencontres avec des gens engagés, des visionnages de vidéos,…

Naturellement, ces recherches m’ont fait encore plus prendre conscience de problèmes qui existaient, mais m’a aussi permis de me rendre compte que loin des discours politiques sans résultat, énormément de gens sont déjà engagées dans ce combat pour un monde plus juste, plus solidaire et plus respectueux.

Parmi ces centaines d’expériences et de structures, il a fallu classer, ordonner, choisir, définir ce qui me correspondait le mieux et ce qui répondait le mieux à mes attentes. Puis commencer à prendre des contacts, définir des objectifs d’interventions,…

Peu à peu, le choix de mes destinations s’est structuré. J’envisageais dans un premier temps de commencer mon voyage solidaire à Madagascar, puis de poursuivre ma route vers l’Amérique du Sud, et notamment au Brésil et de nouveau en Guyane. Le Maroc, l’Inde et l’Indonésie font aussi partie de mes destinations à plus long terme.

La fantastique opportunité qui m’a été donnée cette année de participer à un convoyage de voilier de Mayotte en Guyane (voir Rubrique Liaison Mayotte-Guyane), va me permettre de découvrir également une partie du Mozambique et de l’Afrique du Sud.

Maroc, 2005


Contenu et objectifs :

Tout au long de ce parcours et au fil de mes rencontres, j’ai dans l’idée de créer des petits outils de promotion et de communication (blogs, reportages, carnets de rencontres,…) mettant en avant les initiatives et les personnes qui peuvent être engagées dans les régions que j’aurai parcourues.

Les domaines auxquels je voudrais particulièrement porter mon attention sont ceux qui me touchent le plus :

  • l’aide à l’enfance en détresse
  • l’éducation à l’environnement et au développement durable
  • les projets de commerce et de tourisme équitables ou solidaires
  • la préservation et l’utilisation raisonnée des ressources naturelles
  • le soutien et la reconnaissance apportés aux peuples autochtones (parce que le DD fait partie intégrante de leur patrimoine culturel et parce qu’il est urgent d’agir ! les peuples autochtones sont particulièrement vulnérables au développement non durable)

mission d'éducation à l'environnement en pays amérindien, 2006

Mes objectifs, dans chacun des pays où je séjournerai, seront donc :

  • d’une part, mettre en avant certaines structures ou personnes oeuvrant dans ces domaines, les faire connaître et faciliter leur travail en mobilisant, autant que faire se peut, des soutiens,
  • et d’autre part, mettre mes modestes compétences à leur service en leur proposant des interventions (animation, formation, soutien scolaire, étude environnementale, recherche de fonds,…).

Mes choix se porteront vers des organismes qui accompagnent un développement local issu de la population (plutôt que de simples projets d’assistanat) et qui mènent une action durable (pas d’action d’urgence, c’est un autre sujet). J’essaierai également de valoriser des organismes qui ne sont encore pas trop médiatisés (ce qui n’empêchera pas de citer quand même les plus connues).


Dans chacune des régions traversées, j’essaierai de réaliser :

  • des articles généraux présentant les enjeux majeurs à relever dans le domaine du DD (progrès social, environnement, éducation,…)
  • une présentation des structures rencontrées, de leurs objectifs, de leurs méthodes et de leurs résultats
  • des interviews et portraits (responsables associatifs, bénéficiaires de programmes d’aide…)
  • des reportages photos
  • un recueil de paroles et dessins d’enfants sur des questions concernant la vision de leur avenir, leurs espoirs et leurs rêves, les liens qu’ils tissent avec la nature, leur vie quotidienne,…
  • un carnet de voyage

Tous ces travaux seront mis en ligne sur le blog et pourront éventuellement être utilisés par la suite pour la conception et l’édition d’un livre et/ou d’expos.



Quand le blog sera suffisamment riche pour une exploitation pédagogique, j’essaierai également d’en faire la promotion auprès des écoles et des centres de loisirs (et j’inviterai les enfants à s’exprimer sur les sujets traités). L’idée au travers de ces présentations, est de sensibiliser les jeunes français (et moins jeunes) à la solidarité internationale et l’aide au développement. L’objectif principal étant de développer des comportements solidaires et respectueux de l’environnement (consommation, achats solidaires, commerce équitable, tourisme équitable, lutte contre les lobbys pour faire écho à ce que j’appelle les injustices mondiales,..)

J’envisage également de proposer une présentation de mon voyage et de mon travail sous forme d’interventions dans les pays rencontrés et à mon retour en France (écoles, centres, associations,…).




Les étapes actuellement prévues :


1ère partie : année 2007

Janvier à mars : Mayotte, période salariée (coordonnateurs de projets EEDD pour le Réseau Ecole et Nature)

Avril : Madagascar (premier séjour et prise de contacts)

Mai à juillet : Mayotte, période salariée (coordonnateurs de projets EEDD pour le Réseau Ecole et Nature)

Août : départ pour le voyage en voilier

Août à novembre : En voilier, Mozambique, Afrique du Sud, Traversée Atlantique

Novembre-Décembre : En voilier, Brésil, Guyane

2ème partie : année 2008

Janvier à septembre : Guyane (reprise de mon travail à l’ADNG), Brésil

Octobre à Décembre : Maroc, France

3ème partie : année 2009

Madagascar

Inde








Publié dans Le projet
Lien